• Accueil
  • > Billevesées
  • > Message à destination d’un moyen-âgeux Dervé qui ne vous regarde en rien mais que vous pouvez lire quand même
Message à destination d’un moyen-âgeux Dervé qui ne vous regarde en rien mais que vous pouvez lire quand même

Posté le 1 août 2011

Salut Dervé

Pour les ceusses qui savent pas qui c’est Dervé je les incite à regarder la première adresse de « sites » amis. Les « carnets de route du connard sauvage ». Petite précision ce Dervé-là n’a rien d’un connard et il est tout sauf sauvage.

Non, c’est juste un talentueux touche-à-tout, curieux, que je croise souvent dans un lieu de repos ma foi un peu trop sonore à mon goût ; un bonhomme qui n’hésite pas à venir manger son fruit de saison avec moi, dehors sur le trottoir où je tapine sur mes deux mètres carrés depuis que l’on ne peut plus fumer dans les lieux publics, devant la photo du père Prévert à qui l’on a pris soin de gommer son éternel mégot.

Juste deux trois choses, mon pote (je n’aime pas le mot « ami » depuis que « l’on a dîné chez des amis, c’était pas terrible »). « On choisit ses amis rarement sa famille » : suis pas trop d’accord, j’ai connu des obligations, je préfère « mon pote » : le mot n’est pas joli, soit, mais il en dit davantage. Qui c’est qui va nous inventer un terme adéquat et élégant pour raconter de quoi je cause ? Bon on s’en fout.

T’écris bien, bonhomme, t’as les interrogations qu’il faut, tes problèmes de conseiller financier ne sont pas un monopole, crois-en un frelot de déficit, c’est plus une ardoise que j’ai c’est une toiture. Et crois-moi, on est pas les seuls ! On a renfloué les banques quand elles allaient mal, nous renfloueront-elles ?

Ben Makache, Bono et Peau d’zébi..le père Noël n’existe pas !

Ben on fera avec.

Tu nous dit que tu entends des chiens la nuit, t’inquiète, vas faire un tour, la caravane doit pas être loin, ça doit être du monde intéressant ces caravaniers, un jour ici, l’autre là-bas ! Ou alors un renard, c’est peut-être Goupil qu’est sorti du manuel de français, ça va être sympa comme rencontre !

Ne fais pas réponse sur ton blog, faudrait pas que ça fasse partie de ping-pong.

Remets ton bleu, retourne à l’atelier et remplis tes bouteilles, je suis sûr que l’une d’entre elles finira par arriver.

A un bientôt que nous souhaiterions plus tardif mais faudra faire avec

Ton phaéton  pas si véloce.

Un commentaire pour « Message à destination d’un moyen-âgeux Dervé qui ne vous regarde en rien mais que vous pouvez lire quand même »

  1.  
    Hervé le dervé
    2 août, 2011 | 14:26
     

    Arrête mon grand-frère, j’ai les larmes ! Entre bretons, c’est direct ces choses-là, l’amitié ! Je me retiens d’une force pour la partie de ping-pong que tu m’intimes de ne pas relever !
    Au plus tard possible au travail, au plus tôt sur nos plates-formes virtuelles !
    Petit frère dervé.

Laisser un commentaire